Conseil municipal du 5 juillet – Délibération n°7

Vous nous proposez une délibération qui entérinerait une augmentation des tarifs de 5 % en moyenne du prix de la restauration scolaire pour les élèves résidant à Orthez-Ste Suzanne et scolarisés en primaire et maternelle.
Que la commune soit confrontée à des choix politiques difficiles car elle doit supporter les augmentations de tous les prix : gaz, électricité, matériaux…
Mais, le choix que vous envisagez se fait donc au détriment des familles qui subissent déjà l’inflation de plein fouet, qui voient leurs fins de mois plus que difficiles. Cette mesure que vous voulez faire valider par le conseil municipal de ce soir vise à renforcer un phénomène que l’on observe déjà, celui de famille qui retirent leurs enfants de la cantine et ne mangent pas de façon équilibrée à la maison.
Certes, les spéculateurs de tout poil profitent de tous les évènements (guerres, covid…) pour bloquer les productions, et la commune doit y faire face, mais l’on voit même des patrons d’enseignes demander des comptes aux spéculateurs et au gouvernement, et vous que faites-vous ?
Vous augmentez les tarifs de cantines de 5 %.
Monsieur le Maire, avez-vous eu une augmentation de salaire de 5 % ?
Qui, dans cette assemblée peut-dire qu’il a eu une augmentation de ses revenus de 5 % avec une inflation qui s’établit à la date d’aujourd’hui à 5,2 % et qui devrait atteindre les 8 % d’ici la fin d’année.
Déjà les tarifs de cantine à Orthez font partie des tarifs les plus chers du département et vous en rajouter une louche de 5 %.
Je vous demande, Monsieur le Maire, et vous me direz encore que je suis prévisible – au moins, il y a une constance pour nous, celle de défendre la cohésion sociale de la commune en assurant aux citoyens précarisés d’être intégrés dans la cité et non marginalisés- Je vous demande donc, au nom de la liste Rassemblement des travailleurs soutenue par le POID, le PCF et des militants de sensibilités diverses, le retrait de cette délibération, le maintien des tarifs antérieurs a minima et la mise en place d’une commission municipale pour la gratuité de la restauration scolaire, seule mesure qui garantira aux familles dans le besoin de permettre à leur enfants d’avoir au moins un repas équilibré par jour.
Si cette délibération est maintenue, vous montrerez, une fois encore aux citoyens vos choix politiques et vous nous obligerez encore une fois à voter contre.