Communiqué du POID 64

Des élections marquées par le rejet des électeurs de tous ceux qui de près ou de loin soutienne la politique du gouvernement.
Plus de 67 % d’abstentions aux élections sur le plan national.
L’abstention atteint même des taux records dans les quartiers ouvriers. C’est le cas à Pau, Orthez, Mourenx, Bayonne, Oloron, Billère.
Le POID présentait des candidats dans 2 cantons, celui d’Orthez et terre des Gaves et du Sel et celui de Coeur de Béarn.
Le taux global de l’abstention est moindre que sur le plan national mais augmente par rapport aux élections de 2015 et là encore, les bureaux de vote des quartiers populaires sont les bureaux où l’abstention dépasse la moyenne nationale ou s’en approche comme à Mourenx avec 74 % d’abstention.
Contrairement à ce que tous les commentateurs voulaient nous faire accroire, le rassemblement National s’effondre en pourcentage et en voix comme tous les partis institutionnels , c’est le cas pour les candidats de la majorité départementale (droite MODEM, UDI, laREM, LR), c’est le cas pour la « gauche départementale 64, PS », c’est le cas de EELV et le PCF, quant à la LFI elle est apparue inexistante, chacun perdant des milliers de voix, ce qui ne manquera pas d’accentuer la crise du régime de la Ve République
et mettant à nu son Président-Bonaparte.
Dans ce cadre les candidats du POID 64 réalisent sur le canton d’Orthez 5,10 % et obtiennent 404 voix et 2,72 % et 220 sur le canton de Mourenx, avec des scores significatifs sur Orthez et Mourenx atteignant respectivement 6,84 et 6,24 % des voix et les candidats du POID remercient les électeurs qui dans ces conditions ont voté pour eux.
Le POID 64 n’est pas propriétaires des voix des électeurs, chacun fera comme il l’entend, mais pour le POID il n’est pas envisageable d’appeler à voter pour les candidats en présence au deuxième tour des élections dans ces deux cantons, tant ils se sont proposés, les uns comme les autres, pour soutenir ou accompagner la politique de Macron et de son gouvernement.
Le POID 64, devant les coups que le gouvernement s’apprête à porter aux travailleurs (assurance chômage, réforme des retraites…) durant l’été, appelle à prendre contact et discuter avec ses militants et à le rejoindre.